Nettoyons la nature !

Petra eo un eko-benvezer ? (un éco-consommateur)

  • Un den eveldomp ! An hini a zastum lostajoù.

Kavet hon eus war an dachenn foball : tammoù houarn (ur stign, plakenn ur forn), maskloù, boutailhoù plastek (kalz), kanedigoù koka, pennadoù sigeratenn (kalz), ur volotenn toullet kozh-noe, pakadoù madigoù goullo, tammoù gwer, paperioù a bep seurt hag all.

  • Komprenet hon eus eo arabat leuskel al lostajoù e pep lec’h (war al leur alies).
  • Lavaret KET pa vez re a blastek implijet evit un produi.
  • Evit ober ar prenadennoù e kasan ma seier (seier plastek, karrigell, ur paner, seier paper).
  • Moien’zo da zispartiañ al lostajoù : pil/ produioù plastek/produioù gwer/kartouchennoù ankr/ produioù a zo o vont el lastezerezh (lostajoù bras).

 

Perak eo pouzhus bezañ un eko-benvezer ?

  • Evit sikour ar planedenn hag al loened (baoted, balumed) a zo o vont diwar-wel.
  • Ezhomm hon eus ar plantoù evit vevañ. Ret eo plantañ gwez en-dro.
  • Evit kaout ul lec’h plijus da vevañ : hiziv ar mor zo lousoc’h lousaañ, ar plantoù hag ar gwez a zo o vont diwar-wel.
  • Re a lostajoù a zo (1,550 kilgramm bemdez en ur familh !)

Poent eo ober jestroù evit savetiñ ar planedenn.

 

Dans le cadre du projet éco-école, la classe de CM1 bilingue s’est rendue au stade Kerbrat à Plougastel, équipée de sacs poubelles, de masques et de gants pour nettoyer la zone.

La récolte a été bonne… malheureusement !

A leur retour à l’école, les élèves ont débattu sur l’importance de devenir un éco-consommateur responsable. Ils ont conscience que la réduction des déchets permet de préparer un avenir plus « propre » pour notre planète.

Cette nouvelle génération apprend les bons réflexes écologiques. Continuons sur cette voie !

Fredsy, le retour !

En juin dernier, alors que nous étions encore en CP, nous avons eu la chance de découvrir la vie à bord du « Pourquoi Pas » un des navires océanographiques d’IFREMER.

Sandra, la maman de Julian, a participé à une campagne aux Açores et nous a permis de vivre l’aventure avec elle. Elle n’est pas partie seule, notre mascotte, Fredsy l’a accompagnée et nous avons eu des nouvelles régulières ainsi que trois visio-conférences en direct du bateau avec plusieurs membres de l’expédition.

       Vendredi dernier, 20 septembre, Sandra est revenue nous faire un petit coucou. Nous avons pu échanger avec elle sur son voyage et la façon dont nous l’avons vécu en classe. Notre copine Fredsy est revenue avec elle ! Elle est maintenant dans notre classe de CE1. Visiblement, elle a apprécié son périple et est prête à repartir en campagne avec Sandra et toute l’équipe. Mais, cette fois-ci, on compte bien embarquer pour de vrai avec elle !

Fredsy a zo deuet en-dro ! Laouen omp bet oc’h adkavout Sandra ha Fredsy goude o beaj en Azorez e miz even. Bevet hon eus ur bern traoù plijus ganto ! Ha prest omp da vont e-bourzh ar « Perak Pas » evit bevañ ar veaj evit gwir ar wech-mañ !

Vioù rae

D’al lun 17 a viz Even omp bet betek Porzh Keralioù gant klas ar re vras eus Skol Sant Yann evit dastum vioù rae ha kregin. Displeget eo bet deomp buhez ar raeed gant Eric ha Margaux. Dedennus-tre eoa ! Goude lein, er c’hlas,  hon eus graet arzoù gant ar pezh hor boa dastumet : luskoù, sarpanted-nij ha  livaj. Plijadur zo bet !

Le lundi 17 juin 2019, nous sommes allés à Pozh Keralioù, en compagnie de la classe de grande section bilingue de l’école Saint-Jean pour ramasser des capsules d’œufs de raie et des coquillages.

Eric et Margaux, de  l’Association pour l’Etude et la Conservation des Sélaciens (APECS) nous ont présenté la vie des raies.

L’après-midi, en classe, nous avons réalisé des mobiles avec les capsules et les coquillages, ainsi que des cerfs-volants et des mandalas. 

Magnifique journée !

Klas CE2 divyezhek      classe CE2 bilingue

Quand je serai grand je serai….. pilote du Nautile !

Lundi dernier, 24 juin 2019, nous avons rendez-vous avec Sandra sur le « Pourquoi Pas » pour notre 2ème visio-conférence.

Entre deux rendez-vous, elle nous poste des messages et des photos par mail. Nous avons hâte de la voir et de lui parler. Elle nous a dit qu’elle aurait deux nouveaux invités : Julien et Yoann, les pilotes du Nautile. Nous avons préparé plusieurs questions.

A 14 h 25 précises, ça y est ! la connexion est établie. Nous avons beau connaître Sandra, c’est toujours un peu impressionnant au début ! Après quelques nouvelles du quotidien de chacun, nous entamons notre échange avec les pilotes. Interview :

– Combien de plongées avez-vous effectué ?

– Le Nautile a effectué 11 plongées depuis le début de la campagne et 1948 depuis sa mise à l’eau.  Il y a 2 équipages de pilotes qui plongent tous les 2 jours accompagnés d’un scientifique.

– Est-ce que le Nautile est difficile à conduire ?

– Il faut passer un permis et s’habituer. Peu à peu, on est plus à l’aise. Cela dépend aussi de ce qu’il y a autour. Quand il est entouré de cheminées hydrothermales, c’est moins facile que sur une plage de sable.

– Est-ce que vous pilotez aussi le « Pourquoi Pas » ?

– Non ! Il y a un équipage qui s’occupe du bateau.

– Pourquoi plongez-vous à plusieurs ?

– Le pilote est responsable de la plongée et le co-pilote s’occupe de la vidéo et de la vérification du matériel. Le scientifique, lui, est responsable du programme de la plongée.  Ils ne sont pas installés très confortablement : le pilote et le scientifique sont allongés sur le ventre et le co-pilote est assis derrière. Pour limiter la fatigue, il nous arrive d’intervertir nos places. On arrive à oublier notre inconfort car nous sommes très concentrés sur notre travail.

– Y a-t-il déjà eu une panne du Nautile ?

– C’est arrivé mais ce ne sont pas des pannes graves, elles ne mettent pas en danger la vie des pilotes ni même le programme des plongées.

– Y a-t-il un avion de secours sur le bateau ?

– Non, mais en cas de problème grave, on appelle un hélicoptère qui peut atterrir sur le bateau. Heureusement, cela est très très rare ! Il y a aussi des bateaux de sauvetage. Ils sont orange.

– Et toi, Sandra, est-ce que tu vas plonger ?

– Je ne sais pas encore. Le programme des dernières plongées reste à établir. Mais Fredsy est en ce moment dans le Nautile avec Julien (le 3ème Julien de l’équipe ! On a un peu de mal à suivre ! ). Il a promis de prendre des photos.

– Quels animaux avez-vous remonté ?

–  On a pris des crevettes, des moules, du matériel et des cailloux pour les analyser.

– Avez-vous croisé des requins ?

– Oui, mais les requins des profondeurs n’ont rien à voir avec les requins de la surface. Ils ne sont pas méchants.

Après 30 minutes d’échange, il est déjà l’heure de se quitter. Nous avons découvert plein de choses sur le métier de pilote et les plongées dans les abysses. Merci à Sandra, Yoann et Julien de nous avoir donné de leur temps et répondu à nos questions !

Il nous reste un rendez-vous avec Sandra, l’occasion pour nous d’enrichir nos connaissances !

Vivement la semaine prochaine !

                                                                                    Les CP bilingues

En direct des Açores !

Ce vendredi 14 juin 2019 est un grand jour.

A 14 h 15 précises, nous avons rendez-vous avec Sandra en direct du «Pourquoi Pas». Le bateau se trouve à présent sur zone et, grâce à une visio-conférence, nous avons pu échanger avec elle, Pierre-Marie et Julien (le directeur de campagne et son adjoint) sur les premiers jours en mer).

Pierre-Marie nous a expliqué qu’il a participé à la 1ère plongée du Nautile mercredi dernier. Il nous a dit qu’il lui a fallu 45 minutes pour descendre et autant pour remonter, avec plusieurs heures de travail à 1700 m au fond de la mer. Heureusement, il a pu apporter un pique-nique ! Les scientifiques ne réaliseront qu’une plongée alors que les pilotes du sous-marin descendent tous les 2 jours ! Nous, on trouve que c’est beaucoup !

Une fois remonté, le sous-marin doit être rincé avant d’être ouvert afin d’éviter que de l’eau de mer ne rentre à l’intérieur.

Nous étions impatients de savoir quelles « bestioles » avaient été remontées mais Sandra et Pierre-Marie nous ont expliqué que, pour l’instant, ils ont remonté du matériel et des échantillons d’eau et de cheminées pour les analyser. Il nous faudra donc attendre encore un peu pour les animaux….

En regardant les photos du blog, nous nous sommes demandés ce qu’était l’objet transparent qui se trouve dans le labo et sur lequel Fredsy et Octo se sont installés. Sandra nous a expliqué que c’était une enceinte anaérobie. En fait, c’est un endroit tout propre dans lequel les scientifiques vont pouvoir étudier les bactéries des abysses sans qu’elles ne se mélangent à celles présentes à l’extérieur de l’enceinte.

Nous, on aime bien nos récrés, et on en a bien besoin ! Du coup, on a demandé à Sandra si elle faisait quand même des pauses de temps en temps…

Et la réponse est OUI !

Ouf ! A bord, il y a une salle de sport, une salle de repos avec un baby-foot, des livres et des instruments de musique. Ils peuvent aussi regarder la télé ou jouer à des jeux vidéo ! C’est trop bien !!!

Au bout de 30 minutes environ, il a bien fallu se quitter… On attend avec impatience notre prochaine rencontre !

Merci Sandra, Pierre-Marie et Julien !

Mersi bras deoc’ h

Kenavo d’ar wech all !

Les CP de Plougastel

NB : Plus d’infos sur le blog « Plouarnaute » en passant par le site Deep sea spy. Il est mis à jour régulièrement…

https://www.deepseaspy.com/