Dansit ‘ta bugale !

Anne-Cécile a ra war-dro bugale ar c’helc’h Bleunioù sivi a zo deuet d’ar skol zeskiñ deomp un nebeut dañsoù hengounel.

A-drugarez dezhi hon eus gellet mont da zañsal er gouel « Deus’ta » a zo bet dalc’het er Gapusined e Brest e-pad vakañsoù an Hollzent.

Nag a blijadur’ zo bet !

 

Anne-Cécile, animatrice auprès des enfants du cercle Bleunioù sivi est venue nous apprendre quelques danses traditionnelles.

Grâce à elle, nous avons pu participer à la fête « Deus’ta » qui s’est tenue aux Capucins à Brest lors des vacances de la Toussaint.

On s’est bien amusé !

Ritoù ar mintin e CP

Bep mintin e krog an devezh gant un nebeut ritoù. Unan anezho eo skrivañ an deiziad gant etikedennoù. Un doare d’en em lec’hiañ en amzer ha da beurzeskiñ anvioù an devezioù hag ar mizioù bet desket er skol-vamm.

Loc’h en enni eo Agathe oc’h ober war-dro !

 

Rituels du matin en CP

Chaque matin, la journée commence par de petits rituels. L’un d’entre eux consiste à écrire la date à partir d’étiquettes. Cela permet de se situer dans le temps et de revoir les noms des jours et des mois déjà rencontrés à la maternelle.

Agathe est fière de s’en occuper !

https://wetransfer.com/downloads/73b1b360ff6dde60a224b26f9eba397220211128160050/4d324c

Les Monts d’Arrée en chanson

Bugale klas ar re CM1 a zo laouen o kanañ deoc’h « Tuchenn Mikael ». An ton mil anavezet-se, bet skrivet gant Youenn Gwernig, a gont kejadenn ar skrivagnier gant Sant Mikael e-barzh chapelig ar menez.

 

Tuchenn Mikael est le nom breton du Mont Saint-Michel de Brasparts. Qui peut aussi se désigner par « Menez Mikael-an-Are » ou, plus localement, « Menez Sant-Mikael ». À travers les paroles, Youenn Gwernig nous raconte sa rencontre matinale avec saint Michel dans la chapelle, tandis que la montagne bretonne est enveloppée par la brume. Et que d’étranges formes se meuvent sur ses flancs…

tuchenn_mikael

Haïku… Quésaco ?

Al lun 31 a viz Mae, skolidi ar c’hlas CE1 divyezheg a zo bet da zizoleiñ an diskouezhadeg haïkus ha fotoioù savet gant Mathieu Le Guern.

Displeget en deus dezho e labour evit kemer poltriji hag evit sevel haïkus (barzhonegoù bihan o tont eus bro Japan hag a zo liammet gant an natur ha mareoù ar bloaz).

An displegadenn a oa dreist-holl e brezhoneg.

Ha war lerc’h ar skolidi o deus savet haïkus ivez en ur bourmen er jardin ar skol.

Ur raktes plijus kenañ e oa!

Le 31 mai dernier, les élèves de CE1 bilingues se sont rendus à la salle Avel Vor pour découvrir d’exposition de photos et haïkus de Mathieu Le Guern.

Celui-ci leur a expliqué, en breton, son travail.

Les haïkus sont de petits poèmes japonais de 17 syllabes, 3 vers et qui ont trait aux saisons, à la nature.

Ensuite, les élèves ont pu s’essayer à la rédaction en déambulant dans le jardin de l’école. Un vrai régal !

 

Haïkus skrivet gant ar re CE1

Les flocons dansent

Le vent siffle dans la neige

Tout le matin.

 

Nos rêves sont

Sur le destin d’hiver

Envolés par l’homme.

 

L’été, la lumière

Des fruits bleutés

N’a pas de limite.

 

Les hiboux chantent

La nuit noire de l’été

Dans la forêt enchantée.

 

Les oiseaux plongent

Dans une flaque

Eclaboussant le vent.

 

Les boules vertes

Deviendront boules rouges

Dans le pommier couvert de lichen.

 

Les vers luisants

Eclairent la nuit

Telle une jolie guirlande

 

Petite graine deviendra racine

Plante, fleur,

Puis se fane doucement.

 

Les coquelicots chantent

Un joyeux refrain

Sur mon dessin.

 

Ar roz-aer a gan

Un aer laouen

War va zresadenn.

 

La pluie est tellement grise

Qu’on ne voit plus

Le tapis d’eau.

 

La douce mélodie

De la colombe blanche

Fait briller la neige.

 

Les arbres de couleur

Des paquets de feuilles rouges

Marchent vers la lune.

 

Les fleurs chantent,

Les fraises dansent

Et l’été approche en joie.

 

Le pommier fait

Tomber ses pommes

Portées par le vent d’été.

 

Les roses chantent

Leur feuillage vert

Qui s’envole dans les airs.

La Redadeg… comme si on y était !

Ce vendredi 28 mai 2021, les élèves de la filière bilingue ont voulu à leur façon participer à la course de la Redadeg qui promeut la langue bretonne.

Ils ont rejoint classe par classe la borne 626 près du rond-point du Super U avant de repartir vers le bourg,

Ils ont défilé aux couleurs de la Bretagne, et ont répondu joyeusement aux coups de klaxon de soutien de nombreux automobilistes !