Bienvenue à bord !

Mardi 19 et jeudi 21 mars 2019, les 4 classes de CE1 ont eu la chance de passer la journée sur le Céphée, chasseur de mines basé à Brest. 

Le commandant Hippert et tout son équipage nous ont préparé un programme très varié avec d’une part une sensibilisation à la protection de la mer et d’autre part, la découverte de la vie de marin sur ce type de bateau : 

  • la découverte de la plage avant du bateau, avec le lancer des amarres et la réalisation de nœud en 8.
  • la visite de la passerelle d’où le bateau est manœuvré la manipulation de la lance à incendie avec les marins pompiers.
  •   le suivi des plongeurs démineurs qui ont remonté des déchets du fonds de la mer,
  •   la découverte des chambres, du carré des officiers….
  • Sans oublier le baptême de Fraizilla, la mascotte gentiment confectionnée par Emilie, AVS à l’école…

Fraizilla est restée à bord et elle nous postera des photos à chaque fois que le bateau partira en mission ! 

La journée s’est achevée par la remise du diplôme de mousse et des petits cadeaux à chacun : une très belle surprise pour les élèves qui sont rentrés ravis !

Un grand merci au commandant, papa d’un élève de CE1 et à tout son équipage pour leur accueil et  leur disponibilité.

A l’école d’autrefois…

Lundi 21 janvier 2019, les élèves de CE1 B et de CE1 C sont allés passer une journée au musée de l’école rurale de Tregarvan.

Le but ? se plonger dans le passé et vivre une journée particulière, dans la peau d’un enfant de 1900 …ou de 1970 !

Séance d’écriture au porte-plume, leçon de morale, leçon d’arithmétique, , de gymnastique, récréation avec des jeux anciens… mais aussi enquête en équipe pour retrouver le coupable d’un vol de …bons points !!

Une immersion dans le passé fort enrichissante !

A l’école d’autrefois…Impressions

Beaucoup de choses à dire évidemment après une telle journée !

Extraits :

  • J’ai trouvé la salle de classe très impressionnante. David

-J’ai été étonné de voir qu’au premier étage ce ne sont pas des classes mais l’appartement de la maîtresse. Adrien

-J’ai trouvé facile d’utiliser le porte-plume. Louise

-Je ne pensais pas qu’il y avait une cloche pour appeler les élèves. Robin

-Je pense que les enfants jouaient mieux avec leurs jeux que nous aujourd’hui. Maïa

-Les cours sont mieux parce qu’il n’y a pas le foot des garçons. Les filles sont tranquilles dans leur cour. Shana

-Je ne pensais pas que les filles et les garçons étaient séparés tout le temps. Romane

-J’ai trouvé la journée extraordinaire ! Alan

-Je me sentais une vraie écolière d’il y a 100 ans avec notre sarrau noir. Arwen

-J’ai bien aimé utiliser les ardoises pour le calcul. Alexandra

-J’ai bien aimé les pupitres. Dylan

-J’ai trouvé drôle de glisser le long des bancs pour prendre notre place. Jules

-J’ai bien aimé joué avec les toupies d’autrefois. Manon, Guillaume

-J’ai appris à sauter avec la grande corde . Margaux

-J’ai trouvé que les règles d’autrefois étaient très strictes. Rosalie

-Le jeu pour trouver le coupable, voleur de bons points, était très intéressant. Julia

-Je n’aurais pas aimé vivre à cette époque car j’aurais eu trop peur d’avoir des coups de règle sur les doigts. Dylan

Ce qui nous a dérangés :

Je prenais trop d’encre dans l’encrier. J’avais l’impression que la plume était cassée car ça n’écrivait pas très bien.

Je n’ai pas du tout aimé écrire à la plume car c’est très agaçant de prendre de l’encre. Adrien

Je n’ai pas aimé porter le sarrau: ça serre trop

Les garçons avaient l’impression de porter une robe noire !

Je n’aimais pas du tout le bruit du crayon d’ardoise sur l’ardoise. Louise

J’avais peur de faire des taches d’encre sur ma feuille. Pol Victor

J’ai trouvé trop difficile d’écrire à la plume . Alban

Si on reprenait les bonnes idées d’autrefois :

Jouer avec les cordes à sauter, les quilles, les osselets.

Nous aimerions avoir les toupies d’autrefois.

Nous pourrions avoir des bons points?

Nous aimerions tous apprendre à faire des formes avec la ficelle: la tasse, la Tour Eiffel…

Serait-il possible de séparer les garçons et les filles pendant la récréation comme autrefois?

Le bateau des rêves

Lundi 10 décembre 2018 , les enfants de Cycle 2 ont embarqué à bord du « Bateau des rêves », un spectacle de marionnettes présenté par « le théâtre du bout des doigts ».

Grâce à tous les personnages fantastiques ,ils sont repartis avec des rêves pleins la tête.Voici le résumé du spectacle, pour vous donner envie d’écouter l’histoire racontée par vos enfants…

« Attention, Attention! Les passagers à destination des Iles du Vents sont priés de se rassembler près de l’embarcadère! L’équipage du « An dornig »est au complet : à la barre le capitaine Tanguy, son matelot l’incorrigible Poulpiquet. Les 4 moussaillons: « Bâbord, Tribord, En-Avant Toutes », et  « Gringalet, un drôle de galet ! Et l’éternel bavard  » Jacko » le perroquet…

Hissons la grand’ voile du bateau des rêves! Largons les amarres !En avant toute! Cap sur l’Ile imaginaire! Chacun à son poste sur le pont !Prenez grand soin de la bouteille aux Tempêtes, car si certains jettent les bouteilles à la mer, ici curieusement on y enferme le Vent…. Une fois la bouteille ouverte l’orage gronde et les vagues déposent la sirène Morgana sur l’Ile du Vent. Vite, elle doit retourner au fond de l’océan mais la voilà perdue et très fatiguée. Alors chantons tous pour faire venir son ami l’hippocampe qui la ramènera chez elle. »

Quel merveilleux spectacle ! Poésie, rêverie, tout était réuni pour les jeunes matelots de St Pierre !


Initiation au base-ball

En ce mois de juin 2018, les élèves de CE1et de CM1 ont participé à une initiation au base-ball, animée par Nadia LE BARON, présidente et coach du club de base-ball et de soft-ball de Plougastel-Daoulas. Le club compte actuellement 25 licenciés. Les enfants ont commencé par s’échauffer les bras et les jambes, puis ils ont pris conscience que les équipements de protection garantissent leur sécurité.

Nadia a commencé par expliquer quelques notions de base aux enfants, notamment pour les familiariser avec le matériel.

Les attaquants portent un casque et frappent la balle avec une batte.

Les défenseurs mettent un gant, une extension de leur main. Si on est droitier on porte le gant sur la main gauche. Si on est gaucher, on porte le gant sur la main droite. Les joueurs ont besoin de la main la plus forte pour lancer, donc celle qui ne porte pas le gant.

Les enfants doivent être concentrés afin de savoir où se situe la balle et ne pas la recevoir. Ils jouent avec des balles d’entraînement, avec du liège à l’intérieur (différent du bois). Les joueurs expérimentés eux peuvent renvoyer la balle à une vitesse comprise entre 140 et 160 km/h sur le terrain !

Nadia a ensuite expliqué aux enfants le positionnement du receveur (celui qui frappe la balle). Le marbre est le point de départ et d’arrivée. Il faut mettre la batte sur l’épaule et positionner ses mains correctement. Quand la balle arrive dans la zone, le batter frappe la balle puis doit courir tout de suite (ne pas oublier de poser la batte !).

Après quelques explications supplémentaires sur les règles et les différences entre le base-ball et le soft-ball, le jeu a pu commencer.

Tout en pratiquant ce sport, les enfants doivent réfléchir et se poser la question suivante : une fois arrivé à une base, est-ce que la balle a été attrapée ou est-ce que je continue jusqu’à la base prochaine ? Si le joueur est en train de courir alors que la balle a été attrapé, alors il est éliminé.

Le base-ball favorise l’esprit d’équipe par la disposition sur le terrain, c’est un sport de concentration, de tactique et de concertation.

En conclusion, Nadia a fait partager sa passion aux enfants et leur a parlé des matchs joués aux Etats-Unis par les professionnels.

Normalement, seules quatre personnes sont à l’intérieur du terrain, c’est un sport de patience, car un match peut durer entre trois et quatre heures, les joueurs peuvent faire jusqu’à 162 matchs (mars – octobre) par saison, il y a des phases de pool et des phase de finales, un match par soir. Il n’y a pas de mi-temps. Un frappeur réussit 30 pour cent de ses balles. Toutes les autres sont manquées, Les moins bons frappent 10 pour cent ou 15 pour cent des balles. Les meilleurs 33 pour cents. Un match de professionnels  commence toujours par un hymne, chacun se positionne dans un dugout (abri des joueurs).

Le filet derrière le catcher s’appelle un back stop, il sert à récupérer les balles et à protéger les spectateurs. C’est un sport asymétrique qui se joue à neuf contre un (neuf joueurs en défense et un attaquant) et qui nécessite beaucoup de mental. Un home run se produit dans le cas suivant : quand la balle est frappée, lancée en dehors du terrain et on ne peut la récupérer. Tous ceux qui sont sur base continuent leur tour et marquent des points.

Enfin, le match de base-ball se joue en neuf manches aux Etats-Unis (9 fois en attaque et 9 fois en défense). En France, on joue avec un temps déterminé.

Le terrain est en forme de diamant.

Le goûter de Noël

Chaque année aussi, nous prenons le temps de nous retrouver par niveau dans la cantine pour un goûter de Noël tout simple (pain au chocolat et jus de fruit)…
M. Kerneis a donné quelques explications sur le sapin de Noël européen, mais aussi sur la crèche à ses pieds ; en effet, les santons ont été entièrement repeints avec Pascale, la cantinière… ! Merci à elle !

Les plus petits ont eu la chance d’apercevoir le Père Noël… Il leur a même donné un ballotin de chocolats !!…
Joyeux Noël ! Merry Christmas ! Nedeleg laouen !