L’école Saint Pierre est fermée depuis le 16 mars 2020 en raison de l’épidémie de coronavirus.

Les écoles St Jean et St Pierre font le bilan en ce début de vacances
« Lorsqu’on traverse la cour, tout est si calme, les salles de classes sont vides, aucun bruit dans les couloirs… » s’étonne encore Benoît Kerneis, le directeur
L’ambiance qui règne ici depuis trois semaines est très… calme !
Mais malgré l’absence de cette « ébullition perpétuelle des enfants qui fait la vie de l’école en temps normal », l’heure n’est pas au repos. Il a fallu organiser le travail à distance, le relais des personnels mis en activité partielle, réorganiser les agendas, lire et synthétiser les nombreux mails reçus des instances académiques ou diocésaines, etc…
 Continuité pédagogique:
Elle a été assurée par courriel ou via la plate-forme Educartable. Benoît Kerneis, le directeur, salue l’investissement des professeurs sur un fonctionnement inédit ; ils ont œuvré  sans discontinuité pour proposer  à leurs élèves des activités variées et adaptées. “Les parents ont remarquablement joué le jeu” signale B. Kerneis, “après un temps nécessaire d’adaptation, ils ont quasiment tous trouvé leurs marques alors que les situations sont parfois très contraintes (télétravail, plusieurs enfants de différents âges à la maison, connexions difficiles etc).
Les professeurs ont apprécié, malgré l’appréhension du début, les échanges avec les familles ; “j’ai pu lire de très nombreux messages d’encouragements et de bienveillance de part et d’autre” se félicite B. Kerneis… C’est la clé de la réussite !”
Exercices classiques, capsules vidéos, défis et autres plans de travail ont permis d’avancer dans les programmes et de balayer quasiment toutes les matières…
Les échanges ont également permis d’adapter, de réexpliquer les activités..; la différenciation pédagogique se poursuit même à distance !
L’idée n’est pas de surcharger l’offre mais de viser sa qualité “

 

Solidaires :
L’école a maintenu un accueil pour les enfants de parents du personnel de santé, médico-social ou de sécurité intérieure. Chaque semaine, les familles ont pu s’inscrire via un Doodle et nous faire connaître leurs besoins. A noter que la cantine a poursuivi son activité ; “avec certes un peu moins de diversité et de bio…” puisque les approvisionnements ont été suspendus. “Mais au moins ils avaient un plat chaud “…
Le personnel est actuellement en activité partielle ou en télétravail mais une partie s’est  relayée pour ces enfants, pour assurer la garderie du matin, la restauration, la surveillance, la garderie du soir, le ménage…
Chaque jour également, deux professeurs volontaires sont venus assurer des cours pour cette dizaine d’élèves. Les gestes barrières ont bien sûr été respectés, “ce qui n’a pas posé véritablement de problèmes, puisque ces enfants sont particulièrement bien informés par leurs parents” ajoute Benoît Kerneis. A noter aussi que les AVS étaient également sur le pont pour accompagner les élèves présents en situation de handicap.
L’une d’entre elle a même réalisé des masques qu’elle a mis à disposition du personnel ! Merci Emilie !
L’école est également restée ouverte aussi aux parents pour qu’ils puissent récupérer des manuels, des dossiers imprimés…
Vacances :
Il n’y a pas de soutien à proprement parlé, ou en tout cas pas celui proposé par le Ministère. “Nous avons opté pour une vraie pause bien méritée, avec une suspension des devoirs et des cours ; les professeurs ont proposé aux familles de terminer ce qui ne l’était pas et quelques révisions ; ils seront à nouveau à la disposition des familles qui le souhaitent, durant la deuxième semaine des vacances,  pour pallier à des fragilités.
Il n’y aura pas non plus de devoirs ni de cours, mais  les professeurs ont préparé un padlet (“mur” d’activités) qui permettra à ceux qui le souhaitent de faire du sport, des jeux, des bricolages etc dans un esprit plus ludique…
Avant tout, se reposer, recharger les batteries, vivre de bons moments en famille, notamment lors de ce week-end pascal  !