Que deviennent nos stylos usagés ?

La société Terracycle transforme les stylos récupérés par les élèves en classe puis par le service des fournitures de Brest Métropole…

Ce petit film montre les différentes étapes du recyclage…

Nous avons déjà dépassé le poids récolté l’an passé (8,5 kg) : nous en sommes déjà à 13,5 kg !

En forme, jusqu’au bout des dents !

Dans le cadre du projet Eco-école sur le thème de la santé, les élèves de CM1 ont participé le Jeudi 14 mars 2019 à une intervention sur les dents animée par Florence STELLIO, chargée de projet pour la Caisse Primaire d’Assurance Maladie.

Elle a échangé longuement avec les enfants sur le thème suivant : pourquoi il est bon de bien conserver ses dents.

Les élèves ont d’abord essayé de se remémorer ce qu’ils savent déjà et ont parlé de leurs expériences personnelles :

– Il faut se laver les dents au moins deux fois par jour pendant au moins 3 minutes.

– On peut s’aider d’une montre, d’un sablier ou écouter une chanson.

– Les bonbons ne sont pas bons pour les dents : cela fait des caries.

  • Dans le sucre, il y a de l’acide, les bactéries rongent les dents.

– Chacun a sa couleur de dent.

Puis, ils ont visionné un diaporama afin de remettre un peu leurs connaissances dans l’ordre. Les points suivants ont été abordés :

– la composition de la dent

– dents de lait, dents définitives

  • la forme des dents
  • la maladie de la dent
  • les trois règles d’or pour prendre soin des dents

Petit résumé de ce que les élèves ont appris :

Les enfants ont 20 dents de lait, elles bougent puis elles tombent car elles laissent la place aux dents définitives. La dent définitive en poussant vient user la racine de la dent de lait.

La mâchoire grandit, puis on a 32 dents définitives.

Les dernières dents qui poussent à l’adolescence sont les dents de sagesse.

Les différents types de dents sont les suivantes :

– Les incisives sont plates et carrées et servent à couper les aliments.

– Les canines

– Les molaires

Ce sont les trois types de dents qui servent à des choses différentes.

Quand on mange, des petits débris d’aliments restent dans notre bouche, la plaque dentaire se dépose sur les dents. Avec la salive, l’acidité baisse. On peut résumer ce phénomène à l’aide des deux schémas suivants :

BACTERIES + SUCRE = ACIDE

ACIDE + DENT = CARIE

Il faut manger de tout et éviter de grignoter.

Si on grignote, on est exposé à davantage de pics d’acidité.

Petit rappel sur les familles d’aliments :

Il faut manger 5 fruits et légumes par jour, qui apportent des vitamines et permettent de protéger notre corps.

Les produits céréaliers nous apportent de l’énergie

Les produits laitiers renforcent les os grâce au calcium qu’ils contiennent

Viande, poisson et œufs nous construisent le corps.

Les produits sucrés et les matières grasses : il ne faut pas en abuser.

Pour conclure, Florence a expliqué aux enfants, à l’aide d’une mâchoire géante, comment bien se brosser les dents et leur a donné quelques conseils :

  • utiliser un dentifrice spécial pour les enfants (avec moins de fluor)
  • se rendre chez le dentiste une fois par an
  • changer sa brosse à dents à chaque saison (tous les trois mois)

Ils ont reçu un petit cadeau offert par l’Assurance Maladie, afin de pouvoir mettre en pratique tout ce qu’ils ont appris.

ELA, vous connaissez ?

Lundi 15 octobre 2018, les enfants des classes de CE2, CM1 et CM2 ont rencontré des membres de l’association ELA : Thomas Ayasse et Anthony, des joueurs de foot du Stade brestois ainsi que Vincent, un jeune homme âgé de 27 ans atteint de leucodystrophie et sa maman.

En 2012, Thomas Ayasse jouait au club de Nancy, la ville où se situe le siège de l’association. Il a accepté de participer à la dictée, puis est resté en contact et a accepté d’être parrain au niveau local. Il a joué dans beaucoup de clubs et à chaque fois, diffuse le message de l’association

La famille de Vincent habite à Plouguin, il est en accueil de jour trois fois par semaine à Kerlivet, à côté du centre commercial le Phare de l’Europe. Il s’agit d’un accueil de jour spécialisé pour aider les jeunes handicapés qui ont quand même une certaine autonomie.

Les leucodystrophies détruisent le système nerveux central (cerveau et moelle épinière) d’enfants et d’adultes. Elles affectent la myéline, substance blanche qui enveloppe les nerfs à la manière d’une gaine électrique.

Au printemps est prévue une course solidaire en lien avec l’association ELA ( European Leucodistrophy Association) à l’école Saint-Pierre, ou pourquoi pas , dans le bourg de Plougastel ! Les élèves vont ainsi participer activement à la 25ème campagne de sensibilisation : « Mets tes baskets et bats la maladie »

A l’occasion de cet échange, les enfants ont visionné un film sur les malades atteints de cette maladie et ont posé quelques questions aux personnes présentes :

Est-ce que c’est contagieux ?

Non c’est en lien avec la génétique, dans les cellules c’est l’ADN qui commande.

Vincent a passé des examens qui ont permis de diagnostiquer la maladie.

Est-ce que c’est une maladie dont on peut guérir ?

Non cela dure toute la vie. La myéline se détériore et se détruit petit à petit.

Est-ce que cette maladie peut être mortelle ?

Oui.

Peut-on faire du sport ?

Vincent fait de la sarbacane, et faisait du cheval.

Peut-on aller à l’école ?

Vincent a dû interrompre son parcours scolaire en raison de sa maladie.

Pourquoi le corps est-il déformé ?

L’être humain est sensé être debout minimum 2 heures par jour mais ce n’est pas le cas pour Vincent. Il a grandi à partir du buste.Tout ce qui est en-dessous n’a pu se développer normalement.

Quels sont les soins et le traitement ?

Vincent va chez le kinésithérapeute 1 heure par jour.

Il a un fauteuil roulant motorisé qui lui permet d’avoir une certaine autonomie.

Il a mangé tout seul jusqu’à ses 20 ans. Son repas préféré est le boudin noir.

Le siège hippocampe, un fauteuil roulant spécialement conçu permet d’aller jusqu’à l’eau.

Comment fait-il pour lancer la balle de bowling ?

On utilise une rampe et la boule glisse dessus.


A l’issue de cet échange, Thomas et Vincent se sont livrés à une petite séance de dédicaces, pour le plus grand plaisir des enfants. Ils ont aussi proposé à Vincent ainsi qu’à sa famille de venir voir un match au stade brestois. Les enfants se sont montrés intéressés par cette sensibilisation et donneront certainement le meilleur d’eux mêmes, en classe peut-être pour la dictée ELA, et puis surtout pour la course

en  avril 2019 !