Labellisés !

Le thème éco-école retenu cette année était la santé.

Tout au long de l’année, différentes classe, à différents moments de l’année, mais aussi le personnel de l’école, ont mis en oeuvre différentes actions destinées à sensibiliser, prévenir et améliorer la santé de toute la communauté éducative de l’école !

Qualité de l’air :

  • Un diagnostic sur la qualité de l’air a été financé par l’OGEC
  • les CE2 ont complété le livret « Un bon air dans mon école »
  • la cuisine utilise des produits « éco-label » moins dangereux pour la santé
  • Gilbert n’utilise plus de pesticides mais un désherbeur thermique et des copeaux
  • les professeurs ont acheté des fournitures plus « vertes » ; les parents ont été invités à faire de même…
  • Les professeurs ouvrent régulièrement leurs fenêtres durant les récréations pour évacuer le CO2.

Le niveau sonore :

  • Les cuisinières utilisent un micro pour éviter d’élever la voix
  • Un sonomètre a été installé en cantine.
  • Une étude avec la médecine du travail a été menée auprès du personnel afin de les sensibiliser au méfaits du bruit et à la manière de s’en protéger.

L’alimentation :

  • L’OGEC va financer une collaboration et un suivi avec la cuisinière et une nutritionniste de l’association Défi Nutrition Santé.
  • Un coin plantes aromatiques a été installé dans la cour de la cuisine.
  • La part du bio est en augmentation constante dans les menus, ainsi que les produits locaux.
  • Des classes ont planté ou semé diverses espèces dans le potager.

L’eau :

  • Participation des CM à la Journée Mondiale de l’Eau au Capucins à Brest.
  • Possibilité des enfants d’apporter une gourde ou un gobelet en classe.

Le mobilier :

  • Utilisation de matériel adapté dans les classes : coussins Dyn’air, tables ergonomiques financées par l’APEL, tabourets mobiles, repose-livres…
  • Evolution de classes classiques en classes « flexibles ».
  • Formation des secrétaires à l’ergonomie.
  • Formation « Gestes et postures » pour le personnel de cantine et ménage.

Le cadre de vie :

  • Installation d’un nouveau coin « gym » dans la cour
  • Nouvelle implantation des bancs dans le petit jardin (en demi-cercle)
  • Poursuite des plantations dans le petit jardin
  • Ravalement et fresque à venir sur la cour du cycle 2.
  • Nouvelles grilles et nouveau portail installées durant l’été.
  • … sans oublier ce qui existe déjà : le circuit vélo, le potager, les nouveaux bureaux.

L’activité physique :

  • Interventions en rugby (CM2), en volley et basket (CM1), en voile (CM1), en tennis (CE1), en natation (CP, CE2 et CM2), en gouren (CP et CE1), en roller et skate (CM2)
  • Participation à l’opération « Bougeons autrement » de Brest Métropole
  • Participation à une course solidaire au profit de l’association ELA.

Les actions de prévention :

  • sur le sommeil en CM.
  • sur l’alimentation en CE1.
  • sur les usages du Web avec le passage du permis Internet en CM2.
  • sur l’utilisation des réseaux sociaux en CM2.
  • sur la marche à pied et l’utilsation du vélo avec les permis piéton (CE2) et vélo (CM1).
  • Formation SST pour tout le personnel OGEC.
  • Formation PSC1 pour tous les professeurs.
  • Formation APS pour les CM.
  • Intervention de la CPAM sur le brossage des dents en CP et CM1.
  • Atelier « lavage des mains » en CE1.
  • Atelier « fabrication d’un savon écologique » en CE1.
  • Intervention de Nathalie Boisseau auprès des professeurs sur l’utilisation de produits recyclés ou naturels pour les arts visuels.
  • Conférence sur les TDA/H organisée par l’APEL.
  • Conférence suivie par les professeurs à Brest sur l’attention.
  • Lecture en classe du guide du P’tit citoyen « Et si on s’parlait de la santé »
  • Prévention des incivilités et encouragement à l’utilisation des transports en commun avec la visite du dépôt des tramways
  • Réalisation d’un guide de santé en CE1.

Fin juin, nous avons appris la bonne nouvelle :

« Bonjour,

Nous sommes heureux de vous annoncer que le Jury a accordé le label Eco-Ecole à l¹établissement ECOLE ELEMENTAIRE SAINT-PIERRE pour le projet mis en place durant l¹année scolaire 2018-2019.

Un courrier officiel vous sera envoyé prochainement. Il contiendra une lettre avec les commentaires du Jury, un diplôme personnalisé et le drapeau Eco-Ecole.

Toutes nos félicitations !

L¹équipe Eco­Ecole« 

115 rue du faubourg poissonnière – 75009 Paris

Merci au comité de suivi, aux parents, au personnel, à l’OGEC, aux professeurs et bien sûr aux enfants d’avoir participé de près ou de loin à cette belle reconnaissance !

Journée mondiale de l’Eau

Vendredi 22 mars 2019, les élèves de CM1-CM2 B et de CM2 A se sont rendus aux ateliers des Capucins à Brest afin de participer à la Journée Mondiale de l’Eau. Au programme, une série de six ateliers tournants avec les thèmes suivants :

– Bretagne vivante : mieux connaître les zones humides,

– Les petits Débrouillards : l’eau dans tous ses états,

– Electriciens sans frontières,

– Vidéos de solidarité internationale,

  • Cercle des Etudiants Naturalistes Brestois – les microplastiques dans les océans,
  • Amitié Madagascar Bretagne (l’eau pêle-mêle).

Première étape :

Les enfants ont rencontré les membres de Bretagne Vivante : une association chargée de la protection de l’environnement qui organise des ateliers et des animations pour mieux connaître la biodiversité, et mieux la protéger ; elle est présente à Brest et dans toute la Bretagne !

L’eau source de vie

En résumé, les zones humides sont un peu comme des éponges : elles servent de réservoir, elles retiennent l’eau, puis l’eau s’en va : dans les ruisseaux, les rivières, les lacs, où on la prélève pour la nettoyer et l’envoyer vers les robinets des habitations. Les zones humides servent de refuge, permettent d’éviter les inondations, protègent beaucoup les animaux et les plantes. Ce sont des endroits dans lesquels il y a beaucoup d’eau dans la terre.

Or, beaucoup de zones humides disparaissent au fil des ans, remplacées par des constructions, des parkings, etc. Cela implique la disparition de certaines plantes et animaux spéciaux qui vivent exclusivement dans les zones humides.

Quelques exemples de zones humides :

Une rivière, un torrent, un ruisseau, un estuaire, un étang, un lac, une tourbière, une prairie humide, un lavoir, un marais, une mare naturelle…

Les enfants ont participé à des jeux afin de mieux comprendre les enjeux de ces zones humides.

Etape numéro 2 :

Site internet : http://www.lespetitsdebrouillards.org/

Les Petits débrouillards, c’est une association qui a pour objectifs : une vulgarisation par la démarche expérimentale des sciences humaines, des sciences pures, une approche scientifique par le jeu.

Les enfants ont réalisé des expériences afin de mieux comprendre le cycle de l’eau.

1er défi

Faire flotter de la pâte à modeler, puis faire flotter le trombone.

2ème défi

Pêcher le glaçon

Ingrédients : un glaçon, un bout de ficelle, du sel.

Solution : Mettre le bout de laine sur le glaçon, mettre le sel dessus et attendre. C’est le même procédé quand on met du sel sur les routes.

Les enfants ont beaucoup apprécié des petites expériences que l’on peut facilement refaire à la maison.

Stand numéro 3 : Electriciens sans frontières compte une soixantaine de personnes dans la Bretagne, 1300 dans toute la France.

Un constat : Au Burkina Faso, les enfants mettent une demi-heure à trouver de l’eau, ils rapportent 15 litres, 15 kg à porter, tous les matins tous les jours.

En Haïti, des petites filles passent deux heures à aller chercher de l’eau.

Les Africains ont besoin d’aide pour avoir de l’eau à disposition, notamment dans les écoles.

L’association Electriciens sans Frontières, s’occupe de creuser et d’effectuer des forages, parfois à plus de 70 ou 80 mètres afin d’accéder aux réserves d’eau. Ils peuvent le faire grâce à des donateurs, la ville de Brest, des syndicats d’eau et d’électricité, des fondations, etc.

Les enfants ont pû observer la modélisation d’un forage dans un hôpital. Cela fonctionne selon le principe du château d’eau, il faut tourner une pompe pour remonter l’eau. Le but est maintenant d’utiliser un moteur et de créer de l’électricité afin de faciliter le travail (à l’aide de panneaux solaires).

Etape 4

Les enfants ont visionné les vidéos de solidarité internationale :

La gestion de l’eau et de la pollution de l’eau au Sahel

Les solutions pour économiser l’eau

L’accès à l’eau dans les écoles.

L’eau sur terre : origine et quantité utilisable sur terre.

Stand 5 : Cercle des Etudiants Naturalistes Brestois.

Les enfants ont observé le cheminement d’une bouteille à la mer. Le sel et la mer dégradent la bouteille, les morceaux de plastique deviennent très petits et se transforment en plastiques invisibles que l’on appelle des micro plastiques.

Les étudiants ont parlé aux enfants du septième continent : une zone où il y a énormément de plastiques rassemblés par le gyre. Des courants forment des tourbillons et amassent tous les plastiques qui se trouvent dans les océans. Les animaux marins ingèrent ces plastiques et cela a un impact également sur les larves d’animaux.

Dernière étape : Amitiés Madagascar Bretagne

Une association qui s’occupe de l’éducation et de la formation professionnelle, C’est un centre de formation rurale, où les jeunes peuvent se former aux cultures légumières et petits métiers.

Les enfants ont déjeuné dans le jardin du plateau des Capucins et ont profité d’une heure de midi très ensoleillée.

La journée a été très riche pour les enfants !

Cela leur a permis d’appréhender les enjeux de l’eau dans des contextes et environnements variés.

Que deviennent nos stylos usagés ?

La société Terracycle transforme les stylos récupérés par les élèves en classe puis par le service des fournitures de Brest Métropole…

Ce petit film montre les différentes étapes du recyclage…

Nous avons déjà dépassé le poids récolté l’an passé (8,5 kg) : nous en sommes déjà à 13,5 kg !

En forme, jusqu’au bout des dents !

Dans le cadre du projet Eco-école sur le thème de la santé, les élèves de CM1 ont participé le Jeudi 14 mars 2019 à une intervention sur les dents animée par Florence STELLIO, chargée de projet pour la Caisse Primaire d’Assurance Maladie.

Elle a échangé longuement avec les enfants sur le thème suivant : pourquoi il est bon de bien conserver ses dents.

Les élèves ont d’abord essayé de se remémorer ce qu’ils savent déjà et ont parlé de leurs expériences personnelles :

– Il faut se laver les dents au moins deux fois par jour pendant au moins 3 minutes.

– On peut s’aider d’une montre, d’un sablier ou écouter une chanson.

– Les bonbons ne sont pas bons pour les dents : cela fait des caries.

  • Dans le sucre, il y a de l’acide, les bactéries rongent les dents.

– Chacun a sa couleur de dent.

Puis, ils ont visionné un diaporama afin de remettre un peu leurs connaissances dans l’ordre. Les points suivants ont été abordés :

– la composition de la dent

– dents de lait, dents définitives

  • la forme des dents
  • la maladie de la dent
  • les trois règles d’or pour prendre soin des dents

Petit résumé de ce que les élèves ont appris :

Les enfants ont 20 dents de lait, elles bougent puis elles tombent car elles laissent la place aux dents définitives. La dent définitive en poussant vient user la racine de la dent de lait.

La mâchoire grandit, puis on a 32 dents définitives.

Les dernières dents qui poussent à l’adolescence sont les dents de sagesse.

Les différents types de dents sont les suivantes :

– Les incisives sont plates et carrées et servent à couper les aliments.

– Les canines

– Les molaires

Ce sont les trois types de dents qui servent à des choses différentes.

Quand on mange, des petits débris d’aliments restent dans notre bouche, la plaque dentaire se dépose sur les dents. Avec la salive, l’acidité baisse. On peut résumer ce phénomène à l’aide des deux schémas suivants :

BACTERIES + SUCRE = ACIDE

ACIDE + DENT = CARIE

Il faut manger de tout et éviter de grignoter.

Si on grignote, on est exposé à davantage de pics d’acidité.

Petit rappel sur les familles d’aliments :

Il faut manger 5 fruits et légumes par jour, qui apportent des vitamines et permettent de protéger notre corps.

Les produits céréaliers nous apportent de l’énergie

Les produits laitiers renforcent les os grâce au calcium qu’ils contiennent

Viande, poisson et œufs nous construisent le corps.

Les produits sucrés et les matières grasses : il ne faut pas en abuser.

Pour conclure, Florence a expliqué aux enfants, à l’aide d’une mâchoire géante, comment bien se brosser les dents et leur a donné quelques conseils :

  • utiliser un dentifrice spécial pour les enfants (avec moins de fluor)
  • se rendre chez le dentiste une fois par an
  • changer sa brosse à dents à chaque saison (tous les trois mois)

Ils ont reçu un petit cadeau offert par l’Assurance Maladie, afin de pouvoir mettre en pratique tout ce qu’ils ont appris.

ELA, vous connaissez ?

Lundi 15 octobre 2018, les enfants des classes de CE2, CM1 et CM2 ont rencontré des membres de l’association ELA : Thomas Ayasse et Anthony, des joueurs de foot du Stade brestois ainsi que Vincent, un jeune homme âgé de 27 ans atteint de leucodystrophie et sa maman.

En 2012, Thomas Ayasse jouait au club de Nancy, la ville où se situe le siège de l’association. Il a accepté de participer à la dictée, puis est resté en contact et a accepté d’être parrain au niveau local. Il a joué dans beaucoup de clubs et à chaque fois, diffuse le message de l’association

La famille de Vincent habite à Plouguin, il est en accueil de jour trois fois par semaine à Kerlivet, à côté du centre commercial le Phare de l’Europe. Il s’agit d’un accueil de jour spécialisé pour aider les jeunes handicapés qui ont quand même une certaine autonomie.

Les leucodystrophies détruisent le système nerveux central (cerveau et moelle épinière) d’enfants et d’adultes. Elles affectent la myéline, substance blanche qui enveloppe les nerfs à la manière d’une gaine électrique.

Au printemps est prévue une course solidaire en lien avec l’association ELA ( European Leucodistrophy Association) à l’école Saint-Pierre, ou pourquoi pas , dans le bourg de Plougastel ! Les élèves vont ainsi participer activement à la 25ème campagne de sensibilisation : « Mets tes baskets et bats la maladie »

A l’occasion de cet échange, les enfants ont visionné un film sur les malades atteints de cette maladie et ont posé quelques questions aux personnes présentes :

Est-ce que c’est contagieux ?

Non c’est en lien avec la génétique, dans les cellules c’est l’ADN qui commande.

Vincent a passé des examens qui ont permis de diagnostiquer la maladie.

Est-ce que c’est une maladie dont on peut guérir ?

Non cela dure toute la vie. La myéline se détériore et se détruit petit à petit.

Est-ce que cette maladie peut être mortelle ?

Oui.

Peut-on faire du sport ?

Vincent fait de la sarbacane, et faisait du cheval.

Peut-on aller à l’école ?

Vincent a dû interrompre son parcours scolaire en raison de sa maladie.

Pourquoi le corps est-il déformé ?

L’être humain est sensé être debout minimum 2 heures par jour mais ce n’est pas le cas pour Vincent. Il a grandi à partir du buste.Tout ce qui est en-dessous n’a pu se développer normalement.

Quels sont les soins et le traitement ?

Vincent va chez le kinésithérapeute 1 heure par jour.

Il a un fauteuil roulant motorisé qui lui permet d’avoir une certaine autonomie.

Il a mangé tout seul jusqu’à ses 20 ans. Son repas préféré est le boudin noir.

Le siège hippocampe, un fauteuil roulant spécialement conçu permet d’aller jusqu’à l’eau.

Comment fait-il pour lancer la balle de bowling ?

On utilise une rampe et la boule glisse dessus.


A l’issue de cet échange, Thomas et Vincent se sont livrés à une petite séance de dédicaces, pour le plus grand plaisir des enfants. Ils ont aussi proposé à Vincent ainsi qu’à sa famille de venir voir un match au stade brestois. Les enfants se sont montrés intéressés par cette sensibilisation et donneront certainement le meilleur d’eux mêmes, en classe peut-être pour la dictée ELA, et puis surtout pour la course

en  avril 2019 !