Halloween in english of course !

Mardi 15 octobre 2019, une Halloween party a été organisée à l’école : une façon bien concrète d’apprendre l’anglais. 
Une fois déguisés en monstres, sorcières, squelettes et bien d’autres créatures terrifiantes, toutes les classes de CP, CE1 et CE2 se sont réunies. 
Nous avons chanté « I like witches » sur l’air de « Frère Jacques » et dansé « The skeleton Dance ». C’était super!
Puis, une fois de retour en classe, les élèves ont réalisé un bricolage en suivant les consignes en anglais, écouté une histoire et regardé une vidéo pour comprendre la fête d’halloween. 
Quel moment « effrayant ! « 

Vous connaissez la Maison de la Rivière ?

Nous avons pris le car pour aller à la maison de la rivière à Sizun. cette animation était proposée dans le cadre de la Semaine de l’Elorn.

Nous sommes d’abord allés dans le musée avec notre guide Nicolas.

Il a présenté les poissons, les larves et les insectes que l’on peut trouver dans la rivière : anguille, saumon, carpe, truite, patineur, glisseur, perle…).

On a appris que tous les insectes ont six pattes et que leur corps est divisé en 3 parties : la tête, le thorax et l’abdomen.

Après, avec nos bottes, nous sommes allés pêcher avec une épuisette. Nous avons fait une bonne pêche : une anguille, des puces, des petits poissons, des crevettes d’eau douce, des glisseurs, une demoiselle. Plusieurs d’entre nous sont tombés dans l’eau ! On a bien ri. Heureusement que nous avions des vêtements de rechange !

Puis c’était l’heure de la chasse au trésor. Il fallait découvrir les animaux que l’on trouve au bord de l’eau : oiseaux, loutres, grenouilles…

Nous sommes retournés au musée où il y avait des faux animaux : castors, ragondins, rats musqués, oiseaux, visons, loutres puis on a vu des aquariums avec des poissons (carpes, saumon…).

Et enfin, c’était l’heure du pique-nique que nous avons pris dans une salle et nous sommes retournés à l’école en car.

Quel bon moment !

Quand je serai grand je serai….. pilote du Nautile !

Lundi dernier, 24 juin 2019, nous avons rendez-vous avec Sandra sur le « Pourquoi Pas » pour notre 2ème visio-conférence.

Entre deux rendez-vous, elle nous poste des messages et des photos par mail. Nous avons hâte de la voir et de lui parler. Elle nous a dit qu’elle aurait deux nouveaux invités : Julien et Yoann, les pilotes du Nautile. Nous avons préparé plusieurs questions.

A 14 h 25 précises, ça y est ! la connexion est établie. Nous avons beau connaître Sandra, c’est toujours un peu impressionnant au début ! Après quelques nouvelles du quotidien de chacun, nous entamons notre échange avec les pilotes. Interview :

– Combien de plongées avez-vous effectué ?

– Le Nautile a effectué 11 plongées depuis le début de la campagne et 1948 depuis sa mise à l’eau.  Il y a 2 équipages de pilotes qui plongent tous les 2 jours accompagnés d’un scientifique.

– Est-ce que le Nautile est difficile à conduire ?

– Il faut passer un permis et s’habituer. Peu à peu, on est plus à l’aise. Cela dépend aussi de ce qu’il y a autour. Quand il est entouré de cheminées hydrothermales, c’est moins facile que sur une plage de sable.

– Est-ce que vous pilotez aussi le « Pourquoi Pas » ?

– Non ! Il y a un équipage qui s’occupe du bateau.

– Pourquoi plongez-vous à plusieurs ?

– Le pilote est responsable de la plongée et le co-pilote s’occupe de la vidéo et de la vérification du matériel. Le scientifique, lui, est responsable du programme de la plongée.  Ils ne sont pas installés très confortablement : le pilote et le scientifique sont allongés sur le ventre et le co-pilote est assis derrière. Pour limiter la fatigue, il nous arrive d’intervertir nos places. On arrive à oublier notre inconfort car nous sommes très concentrés sur notre travail.

– Y a-t-il déjà eu une panne du Nautile ?

– C’est arrivé mais ce ne sont pas des pannes graves, elles ne mettent pas en danger la vie des pilotes ni même le programme des plongées.

– Y a-t-il un avion de secours sur le bateau ?

– Non, mais en cas de problème grave, on appelle un hélicoptère qui peut atterrir sur le bateau. Heureusement, cela est très très rare ! Il y a aussi des bateaux de sauvetage. Ils sont orange.

– Et toi, Sandra, est-ce que tu vas plonger ?

– Je ne sais pas encore. Le programme des dernières plongées reste à établir. Mais Fredsy est en ce moment dans le Nautile avec Julien (le 3ème Julien de l’équipe ! On a un peu de mal à suivre ! ). Il a promis de prendre des photos.

– Quels animaux avez-vous remonté ?

–  On a pris des crevettes, des moules, du matériel et des cailloux pour les analyser.

– Avez-vous croisé des requins ?

– Oui, mais les requins des profondeurs n’ont rien à voir avec les requins de la surface. Ils ne sont pas méchants.

Après 30 minutes d’échange, il est déjà l’heure de se quitter. Nous avons découvert plein de choses sur le métier de pilote et les plongées dans les abysses. Merci à Sandra, Yoann et Julien de nous avoir donné de leur temps et répondu à nos questions !

Il nous reste un rendez-vous avec Sandra, l’occasion pour nous d’enrichir nos connaissances !

Vivement la semaine prochaine !

                                                                                    Les CP bilingues

En direct des Açores !

Ce vendredi 14 juin 2019 est un grand jour.

A 14 h 15 précises, nous avons rendez-vous avec Sandra en direct du «Pourquoi Pas». Le bateau se trouve à présent sur zone et, grâce à une visio-conférence, nous avons pu échanger avec elle, Pierre-Marie et Julien (le directeur de campagne et son adjoint) sur les premiers jours en mer).

Pierre-Marie nous a expliqué qu’il a participé à la 1ère plongée du Nautile mercredi dernier. Il nous a dit qu’il lui a fallu 45 minutes pour descendre et autant pour remonter, avec plusieurs heures de travail à 1700 m au fond de la mer. Heureusement, il a pu apporter un pique-nique ! Les scientifiques ne réaliseront qu’une plongée alors que les pilotes du sous-marin descendent tous les 2 jours ! Nous, on trouve que c’est beaucoup !

Une fois remonté, le sous-marin doit être rincé avant d’être ouvert afin d’éviter que de l’eau de mer ne rentre à l’intérieur.

Nous étions impatients de savoir quelles « bestioles » avaient été remontées mais Sandra et Pierre-Marie nous ont expliqué que, pour l’instant, ils ont remonté du matériel et des échantillons d’eau et de cheminées pour les analyser. Il nous faudra donc attendre encore un peu pour les animaux….

En regardant les photos du blog, nous nous sommes demandés ce qu’était l’objet transparent qui se trouve dans le labo et sur lequel Fredsy et Octo se sont installés. Sandra nous a expliqué que c’était une enceinte anaérobie. En fait, c’est un endroit tout propre dans lequel les scientifiques vont pouvoir étudier les bactéries des abysses sans qu’elles ne se mélangent à celles présentes à l’extérieur de l’enceinte.

Nous, on aime bien nos récrés, et on en a bien besoin ! Du coup, on a demandé à Sandra si elle faisait quand même des pauses de temps en temps…

Et la réponse est OUI !

Ouf ! A bord, il y a une salle de sport, une salle de repos avec un baby-foot, des livres et des instruments de musique. Ils peuvent aussi regarder la télé ou jouer à des jeux vidéo ! C’est trop bien !!!

Au bout de 30 minutes environ, il a bien fallu se quitter… On attend avec impatience notre prochaine rencontre !

Merci Sandra, Pierre-Marie et Julien !

Mersi bras deoc’ h

Kenavo d’ar wech all !

Les CP de Plougastel

NB : Plus d’infos sur le blog « Plouarnaute » en passant par le site Deep sea spy. Il est mis à jour régulièrement…

https://www.deepseaspy.com/

Le bateau des rêves

Lundi 10 décembre 2018 , les enfants de Cycle 2 ont embarqué à bord du « Bateau des rêves », un spectacle de marionnettes présenté par « le théâtre du bout des doigts ».

Grâce à tous les personnages fantastiques ,ils sont repartis avec des rêves pleins la tête.Voici le résumé du spectacle, pour vous donner envie d’écouter l’histoire racontée par vos enfants…

« Attention, Attention! Les passagers à destination des Iles du Vents sont priés de se rassembler près de l’embarcadère! L’équipage du « An dornig »est au complet : à la barre le capitaine Tanguy, son matelot l’incorrigible Poulpiquet. Les 4 moussaillons: « Bâbord, Tribord, En-Avant Toutes », et  « Gringalet, un drôle de galet ! Et l’éternel bavard  » Jacko » le perroquet…

Hissons la grand’ voile du bateau des rêves! Largons les amarres !En avant toute! Cap sur l’Ile imaginaire! Chacun à son poste sur le pont !Prenez grand soin de la bouteille aux Tempêtes, car si certains jettent les bouteilles à la mer, ici curieusement on y enferme le Vent…. Une fois la bouteille ouverte l’orage gronde et les vagues déposent la sirène Morgana sur l’Ile du Vent. Vite, elle doit retourner au fond de l’océan mais la voilà perdue et très fatiguée. Alors chantons tous pour faire venir son ami l’hippocampe qui la ramènera chez elle. »

Quel merveilleux spectacle ! Poésie, rêverie, tout était réuni pour les jeunes matelots de St Pierre !