Ami ami ?

Durant plus de deux semaines, les élèves de CM2 ont étudié l’album Ami-Ami, œuvre de Rascal et Stéphane Girel.

L’intrigue pourrait se résumer en quatre phrases. Un gentil petit lapin aimerait avoir un ami, mais il est exigeant. Un grand méchant loup sait, lui, qu’il aura un ami et qu’il l’aimera tel qu’il est. Ils se rencontrent un beau jour, évidemment. Surpris, le gentil petit lapin offre les coquelicots qu’il vient de cueillir au loup qui lui dit « Tu es mon ami » et l’emmène chez lui.

La lecture experte des CM2 leur a permis de regarder du côté des implicites du texte, et à chercher à occuper tous les points de vue. Ainsi, les élèves ont étudié la couverture, la scène d’exposition, et l’épigraphe pour se créer un horizon d’attente.

Ils se sont intéressés aux illustrations, aux discours des personnages pour anticiper leurs relations et le dénouement de l’album.

Finalement, ils sont entrés profondément dans le jeu de l’auteur et de l’illustrateur.

Des débats parmi eux ont laissé apparaître différentes possibilités de lecture pour savoir à quelle fin s’attendre…

Ce travail a permis à ces élèves d’offrir un temps de lecture partagée aux élèves de CE1. Un dialogue s’est instauré naturellement entre élèves de classes différentes, et chacun a éprouvé du plaisir à ces découvertes en lecture. Certains élèves encore apprentis lecteurs ont exprimé de rêve de lire « comme les grands de CM2 » plus tard.

Expérience à renouveler !

Liberté, égalité, DIVERSITE !

Vendredi 20 septembre, les classes de CE2/CM1 et CM2A ont profité d’une journée estivale à l’abbaye de Daoulas.

Au programme, visite de l’exposition « Liberté, égalité, diversité » et une demi-journée consacrée à la découverte du site.

Autour de cette thématique, les élèves de CE2 et CM1 ont suivi un parcours intitulé « voyage en France» et ont réalisé en commun une carte postale représentant le territoire français. De la rade de Brest à la forêt guyanaise, en passant par les lagons polynésiens, les élèves ont exploré la diversité des territoires et des habitants de la France. Et pour continuer leurs découvertes, même au coin de la rue, ils ont fabriqué un carnet de voyage et se sont initiés à la reliure.

De leur côté, les élèves de CM2 ont profité d’un programme nommé « A vous la parole ! » et se sont questionnés ainsi : « C’est quoi la République ? » L’exposition leur a proposé quelques réponses mais chacun a eu également son mot à dire. Autour de cartes, d’images d’archives et d’œuvres d’art, les élèves ont été mis en situation de débat et d’échange de points de vue, s’initiant ainsi au rôle de citoyen.

Grâce à une activité d’orientation, les élèves – munis d’une boussole et d’un plan des lieux extérieurs- ont exploré le site en découvrant le travail du photographe Luc Choquer qui s’est également intéressé à la diversité culturelle en France au travers de portraits de Français.

Parallèlement, d’autres enfants ont répondu à un questionnaire portant sur l’histoire du site. Aussi, un atelier dans les jardins de plantes médicinales les a amenés à déceler les vertus bénéfiques de celles-ci. Il s’agit d’un jardin du Moyen Âge, des plantes originaires d’Amérique ou d’Asie dont la visite offre un bien étonnant voyage à travers les siècles et les continents. Chaque enfant s’est initié au dessin botanique, et donnera lieu à une présentation à l’école.

Que de curiosités !

Les CM1 C et les CM1/2 B ont eu la chance de pouvoir visiter l’exposition d’été du Fonds Hélène et Edouard Leclerc de Landerneau…

Depuis le XIXe siècle, c’est probablement la première exposition de cabinets de curiosité présentée en France. 

L’exposition rassemble seize boîtes plus une (la chapelle des Capucins) dans lesquelles sont présentées les addictions historiques ou contemporaines de grands collectionneurs, comme Jacques Attali et sa sublime collection de sabliers, un assemblage d’objets et d’animaux empaillés, tous improbables, d’Antoine de Galbert, ou encore la création de l’artiste Théo Mercier.

N’hésitez pas à retourner la voir avec votre enfant ; il a sûrement adoré !

Votre permis Internet s’il vous plaît ?

Mardi 18 juin 2019, les élèves de CM2 ont passé leur permis internet avec David Bernard, gendarme depuis 20 ans. Cela a été l’aboutissement de plusieurs heures de travail en classe. Les enfants ont travaillé sur les compétences suivantes :

A l’issue du test, un QCM, ils ont posé plusieurs questions au gendarme sur son métier.

Le travail auprès des automobiliste occupe 5 % du temps des gendarmes.

Le reste du temps est consacré à prendre les plaintes et enquêter.

Les enfants ont aussi appris que les gendarmes sont des militaires alors que les policiers sont des fonctionnaires.

Il y a eu plusieurs questions concernant l’équipement du gendarme :

– les armes utilisées

– l’entraînement suivi

– les tâches effectuées

– les chiens (spécialisation)

– le changement de fusil d’assaut

Les enfants ont réalisé que c’est un métier qui peut être dangereux.

Pour devenir gendarme, il faut d’abord être réserviste, et exercer un travail en parallèle, avoir le statut de gendarme adjoint volontaire (aider les gendarmes) puis passer un concours de sous-officier.

Sinon, on peut aussi passer directement le concours de sous-officier.

Tous les élèves de CM2 ont passé leur permis avec succès ! Bravo à eux !

De quoi a besoin une plante ?

Les élèves de CM2A ont travaillé la démarche expérimentale en sciences. Ils se sont questionnés sur les besoins des plantes vertes pour construire des connaissances sur ce sujet. Plutôt que d’imposer une démarche à appliquer, les enfants ont cheminé à leur rythme et ont débattu entre eux.

Par groupe, ils ont imaginé des hypothèses concernant les besoins des végétaux autres que le rôle de l’eau dans leur développement : la terre, l’engrais, les insectes, le vent, l’air.

Pour tester ces hypothèses, ils ont imaginé des expériences en les schématisant et en listant le matériel nécessaire.

Des présentations et échanges collectifs ont permis aux élèves d’expliciter les notions d’expérience témoin et de redondance pour valider leurs idées.

Enfin, Raphaël a pu offrir à la classe une trentaine de stolons de fraisiers pour réaliser ces expériences !

Comment fonctionne un tram ?

Le mardi 18 juin, nous sommes partis à 9 h 05 de l’école pour aller visiter l’entreprise Keolis.

Arrivés Porte de Plouzané, nous avons été accueillis par deux animateurs de l’association PIMMS.

Ils nous ont présenté le site : 20 rames sont à disposition dont 16 en circulation et 4 en réserve.

Nous avons observé plusieurs bâtiments de l’extérieur : les centres de lavage, le « courant fort » qui alimente les tramways en énergie, le « courant faible » qui fournit l’électricité nécessaire pour l’éclairage, les écrans et les valideurs. L’entreprise s’est déclarée autonome énergiquement grâce au dispositif de panneaux photovoltaïques installés sur l’ensemble des bâtiments de l’entreprise !

On a aussi vu un lieu où se trouvait une cuve de sable pour assurer le freinage des trams.

Nous sommes allés ensuite examiner le PCC (poste de commande centralisé) dans lequel travaillaient trois agents : des régulateurs de bus et tramway et une personne chargée des relations clients. Ceux-ci, en lien avec les conducteurs et grâce à l’observation des écrans de caméras de surveillance, sont en contact direct avec le commissariat et les pompiers en cas de besoin.

Enfin, un diaporama nous a été présenté pour évoquer les règles de sécurité et de civisme pour le bon usage de ces transports.

Nous avons appris que le tram reste prioritaire sur tous les autres modes de déplacement et qu’il est imposant ; vide, il pèse l’équivalent de 30 rhinocéros et il lui faut 40 mètres pour s’arrêter lorsqu’il roule à 20 km/h !

Des élèves de CM2 : Nicolas, Mélinda, Camille, Maïwen, Elisa