Au dodo !

Le thème d’année du projet Eco-école est la santé cette année.

Dans ce cadre, Marjorie LAVAUD, diététicienne référente auprès du pôle jeunesse et famille, travaille pour Défi Santé Nutrition, association de prévention nutritionnelle. Elle intervient essentiellement dans les écoles et les collèges auprès des jeunes.

Lundi 28 janvier et vendredi 1er février, les élèves de CM ont assisté à une intervention sur le thème du sommeil, animée par Marjorie.

A cette occasion, les enfants ont pu observer le train du sommeil et détailler les principales phases : sommeil léger, sommeil profond et sommeil paradoxal.

Un enfant doit dormir environ 10 heures, un adolescent environ 9 heures et un adulte 7 heures. Sommeil et nutrition sont étroitement liés. Le train du sommeil dure 90 minutes pendant lesquelles différentes phases se succèdent.

Avant de dormir, des signaux indiquent à notre corps qu’il est temps de se coucher : frissons, bâillements, les yeux qui piquent. Il existe des voleurs de sommeils : les écrans, un repas riche en graisses ou en quantité, les disputes, l’énervement.

Et des copains du sommeil : un gros câlin, la méditation, les puzzles, la lecture, toucher quelque chose de doux (les doudous).

Les bienfaits du sommeil sont les suivants pendant la nuit : le corps grandit, on mémorise les choses qu’on a apprises dans la journée, récupérer, regagner de l’énergie.

Parfois, le soir on a besoin de temps pour s’endormir : 20 minutes. On a aussi besoin d’une couverture pour dormir, sinon on perd de la chaleur.

Les enfants ont aussi parlé de leurs expériences personnelles en matière de sommeil et d’endormissement.

Cette intervention a été l’occasion de rappeler quelques principes de bon sens.

Au tour des p’tits !

Les élèves de CM1A ont clos leur travail avec les MS/GS de la classe de Vanessa en inversant les rôles.

Cette fois-ci, ce sont les plus petits qui racontent aux plus grands, un conte, travaillé tout au long de l’année, avec Fiona une conteuse.

C’est pour cela qu’ils tiennent un bâton de contes dans la main, leur permettant de se rappeler de l’histoire.

Bonnes vacances et à l’année prochaine pour de nouvelles aventures

!!!

Coups de cœur littéraires

Dans le cadre de l’opération « Coups de cœur », une animation organisée par la médiathèque de Plougastel sur une année scolaire, des livres de différents styles sont présentés: BD, documentaires, romans, pièce de théâtre, etc. Les livres circulent dans la classe et les élèves choisissent de présenter ceux qu’ils ont préférés à une autre classe. Cette année la classe de CM1-CM2 B et la classe de CM1 C se sont retrouvés à la médiathèque où les CM2 ont présenté aux CM1 les livres suivants :

Le meilleur chien du monde de Mickaël Morpugo (il s’agit d’un chien ayant vécu trois vies.)

Maître des brumes de Tomi Ungerer

Mon frère, ma princesse de Catherine Zambon.

Tatie Gribouille

Les enfants de la Résistance

Tous les ponts sont dans la nature

Sadi et le général (un petit garçon a perdu ses parents dans une fête, on amène le petit garçon dans plusieurs familles mais personne ne le reconnaît…)

Marc LOGAN

Le mystère de la tête d’or.

Des chevaux illustrés

L’objectif poursuivi est évidemment de donner envie de lire aux enfants. La fréquentation régulière de la bibliothèque leur permet de se familiariser avec cet univers. La lecture leur permet d’enrichir leur lexique et d’acquérir une bonne culture générale.

Dans le cadre de l’opération coup de cœur, les élèves de CM1- CM2 ont également rencontré un auteur : Stan Silas.

Ils ont beaucoup apprécié ces moments de partage et d’échange !

Des murs en poésies

Dans le cadre du printemps des Poètes, la médiathèque Anjela Duval a organisé un concours de haïkus auquel ont participé les classes de CM. Le concours avait pour objet la création d’un bref poème respectant les codes du haïku : une vingtaine de syllabes, une césure, une allusion saisonnière, le tout en trois vers distincts.

Le thème retenu était « La Mémoire »

Samedi 23 juin 2018, le maire a invité la classe de CM1-CM2 B avec les deux lauréats pour l’inauguration des murs en Poésie et la découverte des quatre nouveaux haïkus dans la ville. A l’issue de la promenade, une remise de prix a eu lieu à la médiathèque.

Initiation au base-ball

En ce mois de juin 2018, les élèves de CE1et de CM1 ont participé à une initiation au base-ball, animée par Nadia LE BARON, présidente et coach du club de base-ball et de soft-ball de Plougastel-Daoulas. Le club compte actuellement 25 licenciés. Les enfants ont commencé par s’échauffer les bras et les jambes, puis ils ont pris conscience que les équipements de protection garantissent leur sécurité.

Nadia a commencé par expliquer quelques notions de base aux enfants, notamment pour les familiariser avec le matériel.

Les attaquants portent un casque et frappent la balle avec une batte.

Les défenseurs mettent un gant, une extension de leur main. Si on est droitier on porte le gant sur la main gauche. Si on est gaucher, on porte le gant sur la main droite. Les joueurs ont besoin de la main la plus forte pour lancer, donc celle qui ne porte pas le gant.

Les enfants doivent être concentrés afin de savoir où se situe la balle et ne pas la recevoir. Ils jouent avec des balles d’entraînement, avec du liège à l’intérieur (différent du bois). Les joueurs expérimentés eux peuvent renvoyer la balle à une vitesse comprise entre 140 et 160 km/h sur le terrain !

Nadia a ensuite expliqué aux enfants le positionnement du receveur (celui qui frappe la balle). Le marbre est le point de départ et d’arrivée. Il faut mettre la batte sur l’épaule et positionner ses mains correctement. Quand la balle arrive dans la zone, le batter frappe la balle puis doit courir tout de suite (ne pas oublier de poser la batte !).

Après quelques explications supplémentaires sur les règles et les différences entre le base-ball et le soft-ball, le jeu a pu commencer.

Tout en pratiquant ce sport, les enfants doivent réfléchir et se poser la question suivante : une fois arrivé à une base, est-ce que la balle a été attrapée ou est-ce que je continue jusqu’à la base prochaine ? Si le joueur est en train de courir alors que la balle a été attrapé, alors il est éliminé.

Le base-ball favorise l’esprit d’équipe par la disposition sur le terrain, c’est un sport de concentration, de tactique et de concertation.

En conclusion, Nadia a fait partager sa passion aux enfants et leur a parlé des matchs joués aux Etats-Unis par les professionnels.

Normalement, seules quatre personnes sont à l’intérieur du terrain, c’est un sport de patience, car un match peut durer entre trois et quatre heures, les joueurs peuvent faire jusqu’à 162 matchs (mars – octobre) par saison, il y a des phases de pool et des phase de finales, un match par soir. Il n’y a pas de mi-temps. Un frappeur réussit 30 pour cent de ses balles. Toutes les autres sont manquées, Les moins bons frappent 10 pour cent ou 15 pour cent des balles. Les meilleurs 33 pour cents. Un match de professionnels  commence toujours par un hymne, chacun se positionne dans un dugout (abri des joueurs).

Le filet derrière le catcher s’appelle un back stop, il sert à récupérer les balles et à protéger les spectateurs. C’est un sport asymétrique qui se joue à neuf contre un (neuf joueurs en défense et un attaquant) et qui nécessite beaucoup de mental. Un home run se produit dans le cas suivant : quand la balle est frappée, lancée en dehors du terrain et on ne peut la récupérer. Tous ceux qui sont sur base continuent leur tour et marquent des points.

Enfin, le match de base-ball se joue en neuf manches aux Etats-Unis (9 fois en attaque et 9 fois en défense). En France, on joue avec un temps déterminé.

Le terrain est en forme de diamant.